Une initiative du Réseau Avant de Craquer
(Une fédération d’organismes voués au mieux-être de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale.)
1 855 CRAQUER
(272-7837)

Pour aider sans filtre, cherchez ici :

Qu’est-ce qui différencie la santé mentale de la maladie mentale?

Il y a encore beaucoup de tabous autour de la maladie mentale. Cela fait en sorte que l’on ne comprend pas toujours de quoi il s’agit et qu’il y a plusieurs fausses idées qui circulent à ce sujet.

Tu veux savoir, SANS FILTRE

Dans un premier temps, il faut différencier la santé mentale de la maladie mentale. Dans le document Aspect humain de la santé mentale et de la maladie mentale au Canada, à la page 2, on définit la santé mentale et les maladies mentales de la façon suivante :

La santé mentale est la capacité qu’a chacun d’entre nous de ressentir, de penser et d’agir de manière à améliorer notre aptitude à jouir de la vie et à relever les défis auxquels nous sommes confrontés. Il s’agit d’un sentiment positif de bien-être émotionnel et spirituel qui respecte l’importance de la culture, de l’équité, de la justice sociale, des interactions et de la dignité personnelle.

Les maladies mentales sont caractérisées par des altérations de la pensée, de l’humeur ou du comportement (ou une combinaison des trois) associées à un état de détresse et à un dysfonctionnement marqués. Les symptômes de la maladie mentale varient de légers à graves, selon le type de maladie mentale, la personne, la famille et le contexte socioéconomique.

Quelques caractéristiques des principales maladies mentales

Schizophrénie : Il s’agit d’une maladie mentale qui s’accompagne d’une perte de contact avec la réalité, de délires, de modifications de la pensée, du langage et du comportement. Les personnes sont souvent incapables de faire la distinction entre la réalité et leur propre perception des événements.

Trouble bipolaire : Ce trouble désigne une affectation qui comporte deux pôles d’émotion. Il s’agit de sautes d’humeur récurrentes, anormales, persistantes et incontrôlables. Le chaos émotif qui découle de cette maladie peut entraîner de graves conséquences du point de vue social.

Dépression sévère et persistante : La maladie va affecter la mémoire, la pensée, le jugement et l’état d’esprit. Elle a un impact sur la façon de se sentir, de penser, de dormir et d’agir. Contrairement à des dépressions passagères occasionnées par des chagrins de la vie, la personne ne sera pas capable de surmonter ce profond sentiment de tristesse.

Trouble de la personnalité limite : Il s’agit d’un trouble qui fait référence à un dysfonctionnement d’ordres psychologique et social. La personne a des comportements inadaptés et enracinés. Sa personnalité est anormale, soit dans l’équilibre de son jugement, de ses émotions et de ses comportements. Ses relations avec les autres sont souvent très instables.

Les troubles anxieux : Les différents troubles anxieux se distinguent par ce qui déclenche l’anxiété et l’intensité et la durée des symptômes. Les formes d’anxiétés les plus fréquentes sont les phobies, le trouble de panique, le trouble d’anxiété généralisée et le trouble obsessionnel compulsif (TOC).

Ce dernier est un trouble de la pensée et du comportement. Il commence lorsque l’anxiété et les incertitudes deviennent des obsessions. Contre sa volonté, la personne voit surgir à son esprit des pensées ou des images de façon répétitive. La personne est consciente de l’absurdité de ses pensées ou de son comportement.

Comment réagir à la maladie mentale d’un proche?

Si tu soupçonnes qu’un proche est atteint de maladie mentale, tu dois éviter d’essayer de poser toi-même un diagnostic et de formuler des solutions. Ton rôle est plutôt d’encourager cette personne à consulter. Ce sera aux spécialistes de se prononcer sur la maladie et ses traitements.

Un diagnostic de maladie mentale est un événement bouleversant dans la vie de la personne, de sa famille et de son entourage.

C’est sûr que lorsqu’un de nos proches est atteint de maladie mentale, on veut comprendre et en savoir plus. Voici certains éléments que tu aimerais sans doute connaître :

  • le diagnostic, les symptômes associés;
  • les différents types de traitement ou de thérapies existants;
  • les effets de la maladie sur les comportements;
  • ce qu’il faut faire s’il ne va pas bien;
  • comment aborder cette question avec la personne;
  • les services disponibles dans la communauté pour te soutenir.

Pour en savoir plus sur les maladies mentales, tu peux consulter les liens proposés plus bas. Tu peux aussi nous contacter, SANS FILTRE.

À retenir

Il ne faut pas mélanger santé mentale et maladie mentale. Il y a différents types de maladies mentales et, d’un individu à l’autre, les effets vont varier en fonction de différents facteurs.

En tant qu’ami, conjoint, frère ou sœur, parent ou collègue de travail, ton rôle n’est pas de te substituer aux spécialistes du domaine médical. Au contraire, si tu as observé que, depuis un certain temps, ton proche a des comportements ou une attitude qui t’inquiètent, tu devrais l’encourager à consulter.

La meilleure façon de l’aider, c’est d’essayer de comprendre ce qu’il lui arrive et de l’accompagner en respectant tes capacités. Et, pour cela, il importe que tu en apprennes plus sur le sujet.

Liens vers des textes complémentaires

Qu’est-ce qu’une maladie mentale ? sur le site de l’Association des médecins psychiatres du Québec.

Section Comprendre et reconnaître les maladies mentales du guide L’Indispensable (pages 14 à 31).